Les conseils généraux

conseils-generaux-1
flocon-titres

Se préparer au froid

Pas toujours évident d’aller au bout de soi, de retrouver ses sensations ou tout simplement d’avoir le goût pour l’effort quand le froid est là. Et pourtant, il est souvent associé à d’excellentes conditions de neige et de glisse. Alors courage ! Les skieurs de fond passent souvent par là.Petites astuces pour résister aux morsures et ne pas rester de glace !
flocon-titres

Au niveau de la tête

Les oreilles : Faites-y attention car elles sont très fragiles. Si vous ne voulez pas ressembler à « Eléphant Man », pensez bien à les protéger, ainsi que les pommettes, le nez, et les yeux. Oreillettes, bonnets, bandeaux à oreillettes.toutes les combinaisons sont possibles en fonction des températures et de l’humidité de l’air. La cagoule est également à conseiller, pas très esthétique, il faut bien l’avouer, elle est très efficace pour les oreilles, les joues et la gorge fragilisées par ce temps-là. Par très grand froid on peut également mettre du « strapal »sur les pommettes et le nez, qui gèlent très facilement chez certaines personnes. Pour éviter que ça se décolle, il faut au préalable graisser la peau avec un produit anti-adhésif (en pharmacie). Une astuce : Une manche de vêtement thermique
seulement équipée de trous pour les yeux et la bouche fera parfaitement l’affaire. Tester et approuver efficace à toutes épreuves !!! conseils-generaux-2Sur le visage, les crèmes anti-froid sont assez efficaces. Les yeux sont très sensibles au froid et une lésion peut être irréversible. Aussi, pensez à toujours utiliser des lunettes. En ce qui concerne les problèmes respiratoires, il existe des masques munis d’une grille ou d’un système qui réchauffe l’air inspiré : Ils sont très efficaces, mais pas évident à dénicher. Aussi, dans les descentes, il est préférable de mettre les mains devant la bouche ou de remonter la cagoule jusqu’au nez pour pouvoir respirer de l’air moins froid.
flocon-titres

Pour les extrémités, pieds et mains

Des pommades chauffantes peuvent être utilisées ; attention à ne pas trop en mettre car si vous transpirez, vous aurez plus rapidement froid. Les gants en soie, sous une première paire (pour peu que celle-ci soit assez grande), sont couramment utilisés comme le sont les chaussettes thermiques. Mais au niveau des pieds, le nec plus ultra revient aux surchaussures. Côté bricolage, la couverture de survie au fond des chaussures aide un peu à se préserver du froid.
flocon-titres

Le reste du corps

conseils-generaux-3

Sans être aussi fragile, il doit être lui aussi bien protégé. Actuellement ? on peut trouver sur le marché de nombreuses marques qui proposent toute une gamme de vêtements thermiques. Ces derniers ont l’avantage d’évacuer plus efficacement la transpiration que les classiques sous-vêtements en coton et évitent la sensation de froid. Très fins, ils sont pourtant d’une grande efficacité et on peut facilement les superposer lors de conditions climatiques « rudes ». Certaines marques ont même dans leur gamme de produits, des sous-vêtements munis d’une fine couche de coupe-vent sur la poitrine ou sur le devant des jambes, qui aident à préserver les genoux et les cuisses.
flocon-titres

Mesdames et messieurs, pensez à tout et aussi à ça !

Ne pas oublier les parties du corps qui peuvent être les plus sensibles : « La bistouquette » pour les hommes, la poitrine chez les femmes. Combien de fois n’avons-nous pas vu de pauvres hommes pliés en deux, essayant tant bien que mal, de réchauffer cette partie intime du corps.Alors là, pas d’hésitations, sortez couvert ! De ce côté, la palme revient au mythique dlip dit « kangourou » (de type coupe-vent encore plus performant). D’autres petites astuces peuvent aussi être essayées, la feuille de couverture de survie ou la superposition de couches. De toute manière, dans des conditions dites de grand froid, il vaut peut-être mieux un survêtement chaud qu’une combinaison souvent trop fine.
flocon-titres

L’alimentation

Elle aussi, doit être un peu modifiée. Si possible, boire et manger chaud avant, pendant et après l’épreuve. Le froid use d’autant plus votre capital calorique. Il est donc indispensable de bien se ravitailler et régulièrement (boissons énergétiques). Les housses à bidon, les bidons isothermes pourront garder votre boisson un peu plus longtemps à une température « supportable ». En ce qui concerne l’alimentation plus solide, telles les barres énergétiques, « topettes liquides» ou autres gels, un petit truc consiste à les glisser dans la manche, sous l’avant-bras, pour qu’elles ne gèlent pas.
flocon-titres

Don’t forget your mind !

Pour finir, il est important d’avoir une approche psychologique positive. Ne pas « avoir peur », être confiant, tant dans sa préparation physique que dans son équipement ? Rester dynamique, ne pas laisser le froid s’insinuer en soi ; par exemple ne pas hésiter à faire tourner ses mains à la moindre gêne. On ne combat pas le froid, on l’apprivoise.Le froid insidieux, celui givre, qui plâtre le moindre poile, le moindre cil. Celui qui colle les narines, qui vous frappe à la gueule comme un souffle d’air pur ; celui, pour ainsi dire qu’on aime.aussi.